Ce qu’il faut savoir sur le virus ZIKA

La propagation du virus Zika préoccupe tous les dirigeants du monde entier. Une trentaine de pays ont été touchés par cette épidémie depuis son apparition. L’inquiétude grandit surtout en constatant une association probable de l’infection avec le syndrome de microcéphalie et de Guillain-Barré, mais également avec les nouvelles preuves de transmission par voies sexuelles.

Mode de transmission du virus Zika

Le Zika se définit comme une infection virale causée par un virus transmis par les piqûres de moustiques. Le virus Zika est transmis par les moustiques Aedes Albopicus (ou moustique tigre) et Aedes aegypti. Même si le moustique porte le virus, il n’est pas infecté. Il transmet seulement la maladie en piquant un être humain. Le risque de transmission est donc élevé lorsque des voyageurs rentrent d’un séjour passé dans un pays où le virus est présent.

Signes et symptômes

La période d’incubation est de quelques jours. Les signes persistent entre 2 à 7 jours. Les symptômes sont une fièvre modérée accompagnée des œdèmes des extrémités, des maux de tête, une conjonctivite, des éruptions cutanées, des douleurs des muscles, des douleurs articulaires et des troubles digestifs. Même si certains cas sont asymptomatiques c’est-à-dire ne présentent aucune manifestation, le Zika est soupçonné d’être responsable des complications neurologiques et auto-immunes potentielles. Des enquêtes sont menées, notamment au Brésil, afin de déterminer la relation entre la prolifération de ce virus et la recrudescence des cas de microcéphalie chez les nouveaux nés.

Traitement et prévention

Comme le Zika est, en soi, une maladie bénigne, il ne nécessite aucun traitement spécifique. Mais le repos, l’hydratation et la prise de médicaments contre la fièvre et la douleur sont vivement conseillés. Aucun vaccin contre le virus de Zika n’est actuellement disponible. La lutte et la prévention contre la maladie consistent à diminuer les contacts entre l’être humain et les moustiques, surtout dans les régions où le risque est élevé.
Il faut ainsi vider, couvrir ou nettoyer tous les contenants pouvant retenir l’eau comme les pneus et les pots de fleurs, qui attirent les moustiques et favorisent leur reproduction. Portez des vêtements qui couvrent au maximum le corps. La nuit, dormez sous des moustiquaires. Pour vous protéger, notamment en vacances, pensez aussi à appliquer des produits répulsifs (spray anti moustique, crème, citronnelle, bracelet, etc.). Vous en trouverez de nombreuses références, et notamment des produits spéciaux pour les zones tropicales, en vous rendant sur http://www.pharma2m.com/.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*