Protections pour adulte : et si on passait au lavable ?

Lave-linge

La prise de conscience grandissante de l’impact de nos activités sur la planète entraîne ici et là des changements de pratiques. Le monde du soin à la personne, très friand de consommables à usage unique, n’échappe pas à ce phénomène – et c’est tant mieux ! 

Aujourd’hui, on s’intéresse aux protections intimes et couches lavables pour l’incontinence des adultes. Ces protections se déclinent désormais sous des formes lavables, conçues le plus souvent avec des matériaux éco-responsables. On fait un petit état des lieux de l’existant, des avantages et des inconvénients de chaque solution.

Protections intimes et couches lavables : comment ça marche ?

Les couches lavables sont généralement composées de trois parties qui s’assemblent et se désassemblent au moment du change :

  • une partie intérieure qui a pour fonction d’absorber le liquide ;
  • une partie extérieure qui assure l’étanchéité entre la partie absorbante et les vêtements ; la partie extérieure et la partie intérieure peuvent être cousues ensemble (tout-en-un) ou à assembler à chaque change, le plus souvent au moyen de pressions ;
  • un booster, qui, placé à l’intérieur de la couche, augmente la capacité d’absorption.

En cas d’incontinence totale, on ajoute également un voile qui recueille les selles.

Les protections pour l’incontinence légère se présentent soit sous la forme de sous-vêtements, soit sous la forme de serviettes absorbantes lavables.

Couche lavable : l’incontinence adulte éco-responsable

Les couches lavables pour l’incontinence des adultes peuvent s’utiliser en collectivité aussi bien qu’à domicile. 

Les textiles les plus employés sont le coton, le bambou et le polyester microfibre pour la sensation de sec. Il est important de veiller à ce que ces textiles soient certifiés par le label Oekotex, qui garantit l’absence de substances dangereuses.

Une couche lavable résiste à 300 lavages, soit 300 couches jetables évitées, et autant de plastique non dégradable qui ne finira pas au fond des océans : le gain pour la planète est considérable !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*