Devenir infographiste 3D : la formation initiale

Des dernières années, le métier d’infographiste a considérablement évolué. Si l’infographie 2D a encore son mot à dire (print et web notamment) l’infographie 3D, elle, connaît un développement considérable avec l’essor des films d’animation en image de synthèse et du jeu vidéo. L’infographiste 3D dispose des mêmes compétences qu’un infographiste 2D (maîtrise du dessin, culture artistique) et en diffère par la maîtrise d’outils propres à la 3D.

Le logiciel au cœur du métier

2449521828_49bab68fca_bLa maîtrise des logiciels 3D est une priorité absolue pour qui veut devenir infographiste 3D. Ces logiciels très complets, parfois complexes, demandent beaucoup d’heures d’apprentissage pour une prise en main parfaite. Les écoles d’infographistes comme le Studio Mercier (qui fête ses 20 ans cette année) prévoient donc une large part consacrée à ces outils sur le nombre d’heures d’enseignement total. Parmi les logiciels de création 3D les plus reconnus on peut citer Studio Max ou Maya.

Les cours sur les logiciels 3d sont complétés par des cours de dessin et d’histoire de l’art, des cours d’éclairage et de rendu, mais également des cours d’anglais. La formation se déroule généralement sur 3 ans et peut se prolonger par une spécialisation, en réalisation par exemple.

Etudes et débouchés

Pour choisir une école d’infographie 3D, mieux vaut se baser sur le diplôme qu’elle délivre. Un diplôme reconnu par l’état (en l’occurrence la Commission Nationale de Certification Professionnelle, CNCP) est un plus et, généralement, les écoles de graphisme délivrent un diplôme de niveau III.
La plupart des écoles d’infographie 3d sont privées, il convient donc, à partir du coût annuel de la formation, de prévoir une stratégie de financement qui peut passer par les banques. Effectuer des stages pendant le cursus peut aussi permettre de gagner de l’argent et de décrocher un emploi dès le diplôme obtenu.astudio mercier fete ses vingt ans-39feddfe66

Quels métiers ensuite ?

Le diplômé pourra ensuite s’orienter vers le cinéma, le game design, la publicité, le design industriel, l’architecture… Un choix difficile ! Encore une fois les stages permettront aux élèves qui veulent devenir infographiste de découvrir les différentes filières et de s’orienter en conséquence.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*