Conflit de voisinage : mettez-y un terme !

Avec l’augmentation constante de la population, la promiscuité est de plus en plus importante. Et forcément, plus on multiplie les voisins, plus on multiplie les risques de conflit. Si les résidents en appartement sont les plus concernés, notamment par les nuisances sonores, le phénomène n’épargne personne, même à la campagne. Alors comment en finir avec les conflits et retrouver un peu de sérénité ? Voici quelques conseils.

Dialoguer

Souvent, le conflit prend de l’ampleur parce que l’on n’ose pas aborder le sujet tout de suite avec le voisin. On intériorise ainsi pendant un certain temps, jusqu’à ce que le souci devienne une vraie obsession. Lorsque, finalement, on ne peut plus le supporter, on a alors souvent recours à des mots/actes disproportionnés, voire agressifs.

Afin d’éviter d’en arriver là, mieux vaut prendre son courage à deux mains et évoquer le problème dès son apparition, en toute convivialité. Souvent, le voisin fautif comprendra votre demande et fera de son mieux pour supprimer totalement ou limiter la gêne.
Vous devrez également savoir reconnaitre vos torts et faire des concessions. Par exemple, si le petit dernier du voisin joue de la batterie (ce qui vous ennuie mais est important pour lui), négociez des horaires fixes. Vous pourrez aussi faire une balade ou lancer l’essorage de votre machine à laver à ce moment-là.

Se faire accompagner par un huissier

Si le dialogue ne fonctionne pas, ou que vous ne trouvez pas de terrain d’entente, vous pouvez faire appel à un huissier de justice. Ce dernier agit souvent, dans un premier temps, comme un élément dissuasif.

Par exemple, Virginie Maury, huissier à Parentis-en-Born, intervient régulièrement en tant que médiatrice. Elle aide ses clients en faisant un constat officiel du trouble et engage des démarches de conciliation, qui suffisent généralement à apaiser les esprits. Toutefois, en cas d’échec, elle est en mesure de faire les démarches pour une action en justice, permettant de mettre fin aux troubles et, le cas échéant, d’obtenir des réparations en cas de préjudice.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*