Comment aménager un jardin d’intérieur ?

Jardin d'intérieur

Apporter une petite touche naturelle dans notre maison, à défaut de disposer d’un balcon, est toujours possible en créant un jardin d’intérieur. Aucune pièce n’échappe à cette tendance décorative depuis l’entrée jusqu’au salon en passant la salle de bains. En quelques lignes, tout ce que vous devez savoir avant de l’adopter.

Un jardin d’intérieur, pourquoi ?

L’idée avec le jardin d’intérieur est de créer un coin de verdure, un environnement apaisant. Il concerne particulièrement les espaces citadins éloignés de la campagne. L’objectif est de purifier l’air, de ramener une décoration naturelle dans notre intérieur et parfois même de subvenir ne serait-ce qu’une partie infime de nos besoins alimentaires. Très tendance ces dernières années, les végétaux nous servent pour structurer les espaces de vie. Que diriez-vous de délimiter la salle à manger et le salon à l’aide d’une jardinière ?

Comment définir le jardin d’intérieur ?

Le jardin d’intérieur se définit en fonction de ce que vous souhaitez créer et mettre en ambiance dans votre maison. Pour ce faire, référez-vous avec le temps que vous pouvez consacrer à son entretien. En effet, il existe deux profils de jardiniers d’intérieur : d’un côté, les personnes familières avec les végétaux qui ont du temps à consacrer quotidiennement et d’un autre, celles qui s’intéressent aux plantes, mais qui n’ont pas trop de temps pour leur entretien. Les premières opteront pour des plantes vertes nécessitant un entretien régulier et délicat. Les seconds, quant à eux, choisiront les plantes grasses et succulentes.

Quelles plantes dans un jardin d’intérieur ?

Afin d’éviter le faux pas, le mieux serait de choisir les végétaux qui vivent exclusivement en intérieur. Généralement, ce sont des plantes tropicales qui ne supportent pas la chaleur suffocante et le coup de soleil. L’orientation de la pièce entre également en jeu. Si cette pièce est bien exposée, avec un ensoleillement correct, elle convient alors aux plantes grasses et succulentes : kalanchoe, aeonium, etc. Pour les pièces sombres, tournez plutôt vers des plantes ne craignant pas le manque de lumière comme le calathéa ou les fougères.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*