Ibuprofène : des risques pour la santé ?

Après le paracétamol, c’est au tour de l’ibuprofène d’être montré du doigt en ce printemps 2015. Pourtant l’un des médicaments les plus utilisés en France contre les douleurs et inflammation, il serait accusé de provoquer des accidents vasculaires.

L’ibuprofène, c’est quoi ?

Il est important avant d’expliquer des risques de rappeler ce qu’est l’ibuprofène. Il s’agit d’une substance active Antalgique et AINS, c’est-à-dire anti-inflammatoire non stéroïdien. Concrètement, elle est donc utilisée pour soulager les douleurs et la fièvre, notamment en cas d’inflammation (douleurs dentaires, règles douloureuses, arthrite…).

On la trouve dans un grand nombre de médicaments : Brufen, Advil, Nurofen, Upfen, Motrin, Algifen, Algifor… qui peuvent être utilisés par les enfants et les adultes, selon des dosages précis. En revanche, il est déconseillé en cas de varicelle et chez la femme enceinte.

200mg_ibuprofen_tablets

Un léger accroissement à forte dose

Pas de panique toutefois, les risques n’apparaissent pas dès la première consommation. Les études menées par l’Agence européenne du médicament montrent en fait un risque accru d’accident cardio-vasculaire (AVC) et infarctus chez les personnes ayant consommé de très fortes doses, supérieures à 2 400 mg par jour. Un traitement se limitant souvent à moins de la moitié de cette dose, les risques sont inexistants dans le cadre d’une consommation ponctuelle et normale.

Précautions et alternatives

Afin de limiter les risques, le comité pour l’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC) préconise d’évaluer sérieusement les risques cardiaques chez chaque patient avant de prescrire un traitement important à base d’ibuprofène. L’agence nationale de santé recommande également à tous les particuliers de respecter les doses maximales de 1 200 mg/jours, surtout lors de traitements de longue durée.

Pour ceux qui souhaitent trouver une alternative, il est possible d’utiliser l’Aspégic 1000 pour faire tomber la fièvre chez l’adulte, une version moins dosée pour les enfants. Pour les migraines, les solutions phytothérapiques, et notamment à base d’huiles essentielles sont très efficaces.
Pour des effets inflammatoires, il est possible de trouver des produits à base de cortisone (stéroïdien) ou d’autres AINS comme le diclofénac, l’aspirine, la codéine…

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/sante/article/2015/04/13/ibuprofene-le-risque-cardiovasculaire-serait-accru-a-tres-forte-dose_4615040_1651302.html#24vXQV0uISb2UAvW.99.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*