L’airsoft, quand la guerre devient un jeu

Un airsofteur masqué. Fusil à bille ou équipement d'airsoft, c'est chez Shop Gun

Si vous êtes du genre à apprécier la promenade dominicale dans les bois, il est possible de tomber nez à nez avec une escouade militaire en pleine bataille. Déclaration de guerre miniature, entraînement paramilitaire voir camp djihadiste ? Vous n’y êtes pas du tout, il s’agit tout simplement d’une rencontre d’airsoft, un jeu qui reprend les codes de la guerre mais sans violence.

 

L’airsoft en quelques généralités

Tout d’abord, difficile de définir clairement l’airsoft tant cette pratique se complait à brouiller les pistes. Le terme « sport » peut être évoqué car, généralement, la formule implique des équipes mettant en place des stratégies pour gagner une partie. Mais d’un autre côté, certaines règles comme l’auto-arbitrage impliquent que les matchs ne peuvent s’intégrer dans une formule de compétition sans opérer à certaines clarifications.

Enfin, l’airsoft se rapproche parfois du jeu de rôle grandeur nature en cela que les équipes peuvent arborer les symboles d’équipes d’intervention et de bataillons d’élite du monde (SEAL, SAS, Spetsnaz…) sans oublier les reconstituions historiques. Tout concorde pour classer l’airsoft comme un jeu sportif au final : une pratique à la croisée des chemins.

Le déroulement d’une partie d’airsoft est assez simple. Une fois les équipes définies, un scenario est édicté : il contient les objectifs de la mission pour chaque équipe ainsi que les spécificités à respecter. Les objectifs peuvent être d’éliminer tous les airsofteurs adverses, de prendre un point ennemi, de libérer des otages ou encore de protéger un VIP. Quant aux spécificités, elles recouvrent les équipements autorisés ou obligatoires, les cadences de tir et la puissance des répliques et l’étendue du terrain de jeu.

L’airsoft peut se pratiquer sur un terrain bien défini et dédié à cette pratique mais peut aussi se dérouler en pleine forêt, menant parfois à des situations cocasses, comme celle-ci. Il faut donc s’adapter à l’environnement qui peut aussi bien mener à des combats en intérieur qu’à des situations en pleine nature, dans la boue.

 

L’équipement de l’airsoft

Chaque airsofteur dispose de son équipement qui peut varier selon le scénario, bien qu’il existe des obligations immuables. A ce titre, on pensera aux lunettes de protection qui permettront d’éviter de prendre une bille dans l’œil : elles sont donc indispensables et obligatoires, tout simplement.

Mais l’élément le plus important de l’airsofteur, c’est sa réplique : une arme qui ressemble en tous points à une véritable arme à feu à la différence qu’elle projette des billes qui font, tout au plus, de vilains bleus. Un fusil à bille d’airsoft peut utiliser du gaz, du CO2 ou encore une batterie pour projeter la bille avec suffisamment de puissance. Notez que vous pouvez trouver toutes sortes de répliques (fusil d’assaut, fusil à pompe ou de précision, UZI…) dans tout bon magasin d’airsoft en ligne comme Shop Gun, référence en la matière.

Enfin, l’équipement accessoire regroupe les vêtements (souvent inspirés de véritables groupes militaires), les protections et autres éléments purement cosmétiques. Vous savez donc tout sur l’airsoft à présent.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*