Industrie du transport : vers des mobilités vertes

mobilités vertes

Dans l’objectif de construire « la France de 2030 », l’État, dans le cadre du plan France Relance, ambitionne d’investir dans les mobilités vertes. De nombreux projets entrent en jeu pour réussir cette intention commune. Pour ce faire, le gouvernement attribue un budget important à chaque axe :

Verdissement du parc automobile

Dans la continuité du plan de soutien à l’automobile, l’État prévoit un budget de 1,9 milliard d’euros. Ce montant permet de répondre aux demandes en véhicules propres dans le cadre de la prime à la conversion, le bonus écologique et le plan automobile mis en place par le gouvernement. Pour les voitures légères, ce dernier encourage l’achat de véhicules plus propres. Pour ce qui est des véhicules lourds, une prime est envisagée pour l’achat d’utilitaires électriques ou hydrogènes avec la mise à rebut de vieilles automobiles polluantes.

Développement des mobilités partagées

Concernant les mobilités du quotidien, notamment le vélo et les transports en commun, le plan France Relance mise un budget de 1,2 milliard d’euros. Ce dernier permettra d’aider les collectivités dans le financement de pistes cyclables ainsi que des places de stationnement sécurisé. Un budget supplémentaire de 550 millions d’euros est également consacré à l’accélération des travaux d’amélioration et de modernisation des infrastructures de transports : bornes de recharge sur les autoroutes et les RN, parking relais, pôles d’échanges multimodaux.

Relancement du secteur ferroviaire

Le plan pour les mobilités vertes soutiendra dans la même foulée le secteur ferroviaire. Un financement à hauteur de 4,7 milliards d’euros va permettre de régénérer et ensuite de moderniser les réseaux nationaux les plus utilisés. La convoitise du gouvernement c’est également le réinvestissement aux côtés des régions. En effet, il souhaite accroître l’offre au sein des territoires moins denses et de relier ces derniers aux zones citadines. L’autre objectif étant également d’adapter l’industrie ferroviaire au transport de marchandises.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*