La beauté du 19e siècle au 21e siècle

La beauté est une donnée subjective qui varie selon les époques. Pour comprendre cette variation, il suffit de confronter les peintures de peintres célèbres des siècles derniers et les icônes contemporaines.

Teint pâle et corps bien en chair

Renoir (1841-1919) est un peintre impressionniste qui aime peindre les femmes. Son nu « Femme nue couchée Gabrielle » de 1906 illustre parfaitement les canons de beauté de l’époque. Brune et pulpeuse, son modèle est l’apologie de la belle femme. Bonne vivante, elle est aussi généreuse. On retrouve les mêmes courbes dans des peintures comme
Diane chasseresse. Ingres et Léon Bonnat peignent eux aussi des beautés avec des formes charnues et un teint pâle. En effet, la pâleur du teint permet de distinguer les raffinées citadines des paysannes qui sont brunies par le soleil.

XXIe siècle minceur, bronzage et chirurgie esthétique

Le XXIe siècle montre une beauté fort évoluée. Les femmes s’affament et les mannequins frôlent la taille zéro. Une belle femme doit désormais chasser les plis de chairs et affichées une silhouette longiligne. Kate Moss est le modèle de beauté souvent cité en exemple. En revanche, certains femmes gonflent leurs attributs grâce à la chirurgie esthétique et mêlent taille fine avec poitrines et fessiers voluptueux( à l’image de Kim Kardashian). Le bronzage revient à la mode car il signifie la possibilité de partir en vacances au soleil hors saison. Autrefois synonyme de pauvreté il devient une marque de richesse. Les centres d’UV connaissent donc un étonnant succès.

Quelle sera le nouveau genre de beauté au siècle prochain ?

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*